Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2019 7 26 /05 /mai /2019 08:00

 

Pourquoi le concept de Qi est une clé majeure de la santé au naturel. Pourquoi la souplesse est-elle plus importante que la force.

 

zhuān qì zhì róu néng rú yīng ér hū ?

Se concentrer sur – Qi – Résulter en – Souple – Pouvoir – Aussi bon que – Bébé – Enfant – [Interrogation]

 

() [zhuān] signifie spécial, spécialité, spécialiste, expert, se concentrer sur quelque chose ou monopoliser. () [qì] signifie air, gas, atmosphère, souffle, respiration, odeur, manières, esprit, morale, (se) mettre en colère, enrager, insulter ou malmener. Mais c’est surtout l’énergie vitale, l’énergie de la vie dont il convient de favoriser la circulation harmonieuse. [zhì] signifie envoyer, présenter, délivrer, engager, se concentrer (sur quelque chose), se consacrer (à quelque chose), résulter en, causer, fin ou délicat. [róu] signifie souple, flexible, mou ou doux. [rú] signifie comme si, en conformité avec ou être aussi bon que (dans des phrases négatives), Cf. 5-5. () [yīng] signifie bébé ou nourrisson. () [ér] signifie enfant, jeune, fils ou mâle.

 

() [qì] (qui se décompose d’une vapeur s’échappant d’un bol de riz )signifie tout d’abord l’air (frais), les gaz, la vapeur, la respiration, l’atmosphère, le souffle, l’odeur ou le temps qu’il fait (天气 tiānqì, le « souffle du ciel ») La notion de Qi véhicule ainsi à la fois une notion de puissance nourricière et une notion de dynamique perpétuelle, de constant renouvellement. Le Qi est à la fois dans l’univers et dans l’homme, le macrocosme étant à l’image du microcosme.

 

Côté médecine chinoise, le Qi est le flux énergétique omniprésent et universel, l’énergie vitale indispensable au bon fonctionnement de notre organisme, qui circule à l'intérieur du corps par les méridiens et se concentre en trois zones appelées dāntián 丹田 c’est-à-dire « champ d'élixir » ou « lieux réservoirs ».

 

Trad.1 :

Peux-tu, en concentrant ton souffle, devenir aussi souple, atteindre/retrouver la souplesse d’un bébé, d’un nouveau-né ?

♥  « Peut-on concentrer le souffle, pour être aussi souple qu'un bébé ? » (Shi Bo)

 « Peux-tu unifier ta force et parvenir au mol abandon du petit enfant ? » (Richard Wilhelm)

► Selon Shi Bo, « Lao Tseu préconisait le "souffle embryonnaire" pour parvenir à harmoniser les souffles et l'énergie. » Ces traductions mettent l’accent sur la souplesse, synonyme de lâcher-prise et d’abandon. Le nouveau-né est considéré ici comme une figure emblématique de la souplesse et de l’énergie originelle jīng , avant que la vie et ses excès ne viennent les réduire. Préserver son stock de jīng et favoriser la création de Qi sont les facteurs déterminants de la santé et de la longévité.

 

nouveau ne

 

Trad.2 :

S'il dompte sa force vitale et la rend extrêmement souple (jusqu’à t’amollir), concentrant vos souffles/votre respiration, devenant/atteignant au souple il pourra produire, être/devenir comme un nouveau-né/nourrisson/ enfançon

♥ « Concentrant le souffle jusqu'à l'extrême souplesse, peux-tu être pareil à un nouveau-né ? » (Catherine Despeux)

♣ « Contenir la force vitale et la rendre docile, afin de devenir comme le nouveau-né » (Conradin Von Lauer)

► Ces traductions mettent en avant la figure du nouveau-né. Certes, l’objectif du taoïsme est d’initier un retour en soi, vers l’insouciance originelle mais redevenir comme un nouveau-né est évidemment illusoire.

 

Contre-sens ? 

A nouveau, de nombreux traducteurs oublient la particule interrogative et transforment ainsi une supposition en affirmation. D’autres s’étendent sur les fonctions du Qi : « l'expir et l'inspir du souffle » (Ma Kou) ou – attention, c’est alambiqué – « S’appliquer à ce que l’air inspiré, converti en âme aérienne, anime ce composé, et le conserve intact comme l’enfant qui vient de naître. » (Léon Wieger)

Quant à Stephen Mitchell, il zappe simplement le concept de Qi et nous livre un « Peux-tu laisser ton corps devenir souple comme celui d'un nouveau-né ? » consternant de platitude.

 

♫ Peut-on, en cultivant son Qi, devenir aussi souple qu’un nouveau-né ?

Concept central de la philosophie et de la médecine chinoise, le Qi ne peut être traduit sans être immédiatement limité.

 

Réflexions :

1. La médecine chinoise est une approche holistique – corps et esprit considérés comme formant un tout, Cf. 10-1 – qui comprend le massage Tuina, l’acupuncture, la pharmacopée et la nutrition mais également la gymnastique chinoise comme le Taiji Quan 太极拳 [tàijí quán] ou le Qi-gong 气功 [qìgōng] qui signifie « discipline du Qi ».  Voir le site www.therapratique.ch

2. La pratique du sport en Occident renforce et durcis les muscles, entraînant une baisse de la souplesse originelle et la multiplication des risques de fracture. Le sport à haute dose entraîne en outre un vieillissement prématuré de l’organisme, à l’opposé donc de ce que vise la gymnastique chinoise.

3. Le jeune enfant qui fait une chute ne se fait généralement pas mal car il n’a pas peur et ne se crispe pas dans l’attente du choc. « Jusque là, tout va bien… » Restant souple, il peut tomber de plusieurs étages et survivre tandis qu’un adulte, soucieux de sa vie et de la douleur à venir, se rigidifie et, le plus souvent, décède.

4. Attention à ne pas idéaliser les enfants – ou les bébés – et à ne pas sombrer dans un jeunisme imbécile. Si l’enfant était vraiment l’exemple à suivre, comme on l’entend trop souvent, quel serait donc l’intérêt de grandir ?  Il ne s’agit donc pas de rester enfant – ou de redevenir enfant – mais de conserver un peu de la souplesse et de la spontanéité de l’enfance, de préserver sa capacité d’émerveillement et d’ouverture au monde…

5. Voir le film l’Etrange histoire de Benjamin Burton de David Fincher qui relate l’histoire d’un homme qui naît dans la peau d’un vieillard puis rajeunit, jusqu’à la souplesse du nouveau né.

 

Le Mendiant

Partager cet article

Repost0

commentaires

أفضل جامعة بدبي 23/03/2016 07:36

interessant !