Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2019 7 10 /03 /mars /2019 08:00

Pourquoi le travail "juste" ne devrait pas être considéré comme un travail. Comment le travail influence l’homme.

 

能, 

shì shàn néng

Travail – Bon/Parfait – Capable

 

[shì] signifie chose, affaire, business, problème, accident, travail, responsabilité, servir, être engagé dans, Cf. 2-9  [néng] signifie abilité, capabilité, talent, énergie, être capable de ou pouvoir, Cf. 7-2

 

Traductions :

Il s'occupe de ses affaires avec efficacité, traite des choses aussi convenablement que l'eau, remplit sa tâche, son rôle avec une cohérence extraordinaire, confie les charges aux gens capables. / S'il agit, quand il faut agir, il excelle à montrer sa capacité, exige la compétence.

♥ « Il n’est de travail qu’efficace.» (Jean Lévi) « En matière d'entreprise, l'excellence est l'aptitude » (Rémi Mathieu)

♣ « [Ce qui fait la bonté, c'est:] pour l'œuvre la capacité » (Marcel Conche) « Pour l'action, le bien résulte du talent. » (Richard Wilhelm)

► Ce qui importe n’est pas tant la réussite de l’œuvre que le bon état d’esprit qui permet de réaliser l’œuvre du mieux possible.

 

travail.jpg

 

Contre-sens ?

Le « Dans les affaires, mettez en pleine valeur votre capacité » de Shi Bo est juste en soi mais Lao Zi ne se reconnaîtrait sans doute pas dans la posture de l’expert en management.

 

♫ Le travail juste est efficace

 

Réflexions :

1. « Ne travaillez pas si dur. Mettez vos pieds sur votre bureau et cherchez des idées pour que notre compagnie gagne plus d’argent » a dit John Rockefeller. Le « travaillez plus » ne fait pas le poids face au « travaillez mieux » et la baisse du temps de travail se traduit ainsi généralement par des gains de productivité. En outre, la créativité se manifeste durant les périodes de relâchement et non de tension. Le stress au travail (le « travail injuste ») traduit ainsi une vision à court terme basée sur des considérations purement financières et non d’efficacité et de développement.

2. « Choisissez un travail que vous aimez : vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie » a dit Confucius.  Drame d’une époque où si peu de jeunes choisissent leur travail et sombrent ainsi dans le travail « injuste » c’est-à-dire imposé à eux par la société à seule fin de survenir à leurs besoins.

3. « Le travail éloigne de nous trois grands maux : l ’ennui, le vice et le besoin » a écrit Voltaire dans Candide. Exemple de l’efficacité d’un « travail juste » ? Plus généralement, le travail devrait permettre de s’épanouir. « Celui qui travaille travaille pour lui » dit ainsi La Bible et l’on mesure l’absurdité de tout travail alimentaire. En effet « Qui n’aime son métier, son métier ne l’aime » (Proverbe français)

4. Intérêt de « l’Allocation universelle garantie » sans condition ni contrepartie afin de dissocier enfin le travail de l’argent. « Les hommes peuvent donner le meilleur d’eux-mêmes, le chômage et l’effet de trappe disparaissent, les conditions de travail s’améliorent, l’argent n’est plus « trop cher », le temps n’est enfin plus à l’argent… » (Benoît Saint Girons, L’Obsession de la performance, Ed. Jouvence, p.52)

5. Il est possible de s’épanouir dans tout travail mais encore faut-il le ne pas le considérer comme une obligation ou une punition. En faire le moins possible l’œil rivé sur la pendule, ce n’est pas se rendre service.  Le succès de l’ouvrage de Corinne Maier Bonjour paresse : De l'art et de la nécessité d'en faire le moins possible en entreprise est ainsi révélateur du malaise qui règne dans le monde du travail. Comme l’écrit cette sociologue, « si vous n'avez rien à gagner en travaillant, vous n'avez pas grand-chose à perdre en ne fichant rien. »  Si votre travail n’a aucun sens, pourquoi en effet travailler ?  Mais tout repose sur le « si »…

6. Pour résumer : « Tout travail est vide, s’il n’y a pas amour  […] Et si vous ne pouvez travailler avec amour mais seulement avec dégoût, il vaut mieux quitter votre travail et vous asseoir à la porte du temple et accepter l’aumône de ceux qui travaillent avec joie. Car si vous cuisez le pain avec indifférence, vous cuisez un pain plus amer qui ne satisfait qu’à moitié la faim de l’homme. (Khalil Gibran, Le Prophète)

 

Le Mendiant

Partager cet article
Repost0

commentaires