Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juin 2018 7 10 /06 /juin /2018 08:00

Pourquoi il nous faut éviter l’éblouissement. Pourquoi l’arrogance conduit à l’obscurité.

 

 

hé qí guāng

Harmoniser – Sa/Leur – Lumière

 

[hé] signifie doux, gentil, harmonieux, en bon termes ou en paix.  [guāng] signifie lumière, rayon de lumière, luminosité, éclat, brillant, honneur, gloire, lisse ou poli.

 

Traductions :

Accorde leurs lumières, harmonise toute lumière éblouissante, tempère sa splendeur, fusionne toutes lumières, tempère leurs éclats.

♥  « Tamise la lumière » (Catherine Despeux)

► Au niveau du cosmos, prolongation de l’ordonnancement de 4-4 : les points lumineux, les soleils, doivent être harmonieusement répartis et dispersés. « Pourquoi l’univers est-il si uniforme à grande échelle ? Pourquoi semble-t-il être identique en tous points de l’espace et dans toutes les directions ? » s’interroge ainsi Stéphen Hawking (Une brève histoire du temps, p.157) Le jour doit aussi harmonieusement succéder à la nuit et ne pas être trop éblouissant afin de permettre le développement de la vie. Côté hommes, de trop grandes disparités de brillance attire les convoitises et suscite les jalousies. Nous retrouvons ainsi l’idée de 3-1 ou 3-2 : la mise en avant des personnes, de leurs qualités (Liou Kia-hway), « la gloire d’un champion, d’un soldat vainqueur » (Marcel Conche) ou des biens brillants sont sources de désordre et ne durent pas. Mieux vaut donc être « modeste » (Léon Wieger). Ce qui fait dire au Maître du Bord du Fleuve que « même lorsque seule la clarté est visible, il faut être conscient de l’obscurité et ne pas, par sa brillance, troubler autrui. » (Despeux, p.174) Et en effet « Il faut conclure à l’existence d’innombrables corps obscurs à côté du soleil, - des corps que nous ne verrons jamais. » (Nietzsche, Par-delà le bien et le mal, p.192)

 

Harmonise la lumière 

« Le soleil est adoucit par un nuage » va même jusqu’à dire Jonathan Star…

 

Tempère l’arrogance

Ou « relativise la gloire »

 

lumiere nb

 

Réflexions :

1. Relativiser nos qualités et se rappeler que « La beauté n’est pas tant une qualité de l’objet considéré qu’un effet en celui qui le considère » (Spinoza) ou que « On ne doit pas juger d’un homme par ses grandes qualités, mais par l’usage qu’il en sait faire » (La Rochefoucauld)

2. « Pourquoi l'homme fut-il créé le dernier jour ? Pour que, si l'orgueil le prend, on puisse lui dire : dans la création, le moustique t'a précédé. » déclare Le Talmud.

3. Ce qui brille est généralement de l’ordre du paraître. Tout ce que le système nous présente comme étant éclatant (le show biz des strass et des paillettes) est en réalité d’une pitoyable superficialité.

4. « Si tous les gens qui vivent ensemble s'aimaient, la terre brillerait comme un soleil » (Proverbe français) Mais dans ce cas, pourrions-nous encore y vivre ?  Le bien se comprend par le mal comme la lumière se comprend par l’obscurité, Cf. Chap 2

 

Le Mendiant

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
<br /> Je réagis sur la dernière traduction du 4.2.<br /> Pourquoi donc chercher à comprendre ? Comprendre le bien par le mal, la lumière par l'obscurité, n'est-ce pas en fait s'égarer dans une dualité illusoire ? Nous avons tendance à qualifier tout ce<br /> que nous voyons ; c'est ainsi et semble lié à nos réflexes de survie. Nous avons dans cette démarche besoin de comparer, d'étiqueter, qualifier, de classifier, d'ordonner, etc. en croyant que c'est<br /> ainsi que nous fonctionnons réellement, dans la soif de prouver que nous sommes séparés. De ce fait, peut-être induisons-nous ce fonctionnement qui peut-être n'est qu'illusoire... Bien sûr<br /> (quoique), comparer, étiqueter, qualifier, classifier, ordonner, etc. nous est utile dans notre vie "pratique", dans l'organisation humaine de nos vies en société. Est-ce pour cela que tout doit<br /> fonctionner ainsi ? Le risque me semble évident de pousser à la confrontation à la moindre occasion sur le bien et le mal étiqueter, sur le bien et le mal qualifier, sur le bien et le mal ordonner,<br /> etc. Sans forcément essayer d'y croire à tout prix, nous pouvons laisser possible l'idiée que l'unité de nos vies, l'unité des êtres va bien au-delà de nos croyances actuelles, avec des liens qui<br /> sortent de notre compréhension "intellectuelles". Je regardais hier soir le film LUMIERE de Straubinger. Sans essayer de comprendre, sans juger, sans étiqueter, sans m'identifier en somme, il m'a<br /> alors été possible de recevoir, à ma façon et avec mes inévitables filtres, ce qui était présenter dans ce film. Il me paraît intéressant de laisser "les possibles" être. Aussi, vouloir comprendre,<br /> c'est un peu comme tordre les choses, les évènements, les personnes pour les faire entrer dans notre système de compréhension et d'acceptation... C'est une véritable usine à filtres, à broyage, à<br /> concassages, non ? Que reste-t-il au final après cet usinage de ces choses, de ces évènements, de ces personnes ? Est-ce vraiment leur vraie nature que nous accueillons alors ou bien est-ce<br /> seulement une somme d'idées, dont la quasi totalité viennent de nous-mêmes, que nous percevons et interprétons comme étant l'autre -dans le cas d'une personne ?<br /> Accueillir sans nommer, sans "prendre", sans s'accaparer permet pour ma part de garder le lien, de ressentir que nous faisons partie de toute chose et que toute chose fait partie de nous.<br /> Quoi qu'il en soit, que nous tentions de comprendre ou pas, c'est le cas ! Rien ne peut alterer notre vraie nature...<br /> Belle journée,<br /> lio<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> <br /> Belle réflexion Lio, merci!<br /> <br /> <br /> <br />