Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mai 2018 5 11 /05 /mai /2018 08:00

Pourquoi les experts devraient être systématiquement expertisés.  Pourquoi le système favorise la confusion.

 

使

shǐ fū zhì zhě bù gǎn wéi yě.

Permettre - Homme - Débrouillard - [substitut] - Pas – Prendre le risque - Agir – Aussi

 

使 [shǐ] signifie employer, utiliser, faire, causer, permettre mais aussi "en supposant" ou "si", Cf. 3-1. [fū] signifie homme ou mari, Cf. 2-15   [zhì] signifie sagesse, débrouillardise ou esprit. [gǎn] signifie téméraire, courageux, oser, avoir le courage de, être certain de, prendre le risque de. [yě] signifie aussi, également, non plus, chaque, n’importe lequel.

 

Traductions :

Il fait en sorte que ceux qui ont du savoir, ceux qui "savent", la caste de l’intelligence, la classe cultivée,  les finauds, les habiles, les doctes, les hommes fins, n'osent pas agir, s’agiter.

♥  « Et s'assure que l'habileté n'ose manipuler. » (Ma Kou)

♣ « Et crée la confusion chez ceux qui pensent savoir. » (Stephen Mitchell)

► Le Sage permettrait au Souverain de dormir tranquille, sans crainte d’une action de la caste du savoir ?  Le Sage agirait pour éviter toute velléité de pouvoir de concurrents potentiels en mettant « toutes les intelligences à son service » (Jean Levi) ?  Le paradoxe pourrait être évité en considérant l’action dans le sens de la manipulation (Ma Kou) ou des méfaits (Shi Bo). Les auteurs américains interprètent le texte chinois et s’arrêtent quant à eux plutôt sur la remise en question du savoir en général, dans la continuité de 3-7 (Mitchell) ou de l’impossibilité de manipuler un peuple ayant dépassé ses préjugés et renoncé à ses désirs (Jonathan Star).

 

Préserver les hommes d’esprit des illusions de l’action

La vision d’un Sage détourné des affaires du gouvernement et qui pousse les hommes sages, les hommes d’esprit, à suivre avec lui, comme lui , la voie de la non-action afin de se préserver des risques et des déconvenues de l’action.

 

♫ Et des manipulations des experts

Dans la continuité de 3-7, le Sage préserverait aussi le peuple de l’action manipulatrice des puissants, des experts, de ceux qui disent savoir. Cette interprétation très militante a le mérite de se rapprocher des traductions existantes.

 

expert.jpg

 

Réflexions :

1. Les puissants seraient-ils puissants si nous ne tombions pas dans leurs manipulations ? Clairement pas : seule notre passivité et notre soumission vis-à-vis des « informations » communiquées, notre peur intrinsèque face aux mauvaises nouvelles,  garantit la pérennité du système.

2. « Douter de tout ou tout croire, ce sont les deux solutions également commodes qui l’une et l’autre nous dispensent de réfléchir » écrivait Henri Poincaré.

3. Qu’est-ce qu’un expert ? Est-ce quelqu’un qui sait, quelqu’un qui croit savoir  et qui le communique efficacement (le cas existe aussi d’experts qui savent mais qui communiquent sciemment le contraire !) ou quelqu’un de fort bien payé pour distiller un savoir spécifique ?  « Il est difficile pour un homme de comprendre une chose si son salaire dépend de ce qu'il ne la comprenne pas.» (Upton Sinclair) « Les experts naquirent, comme chacun sait, pour combler le grand besoin qu’ils avaient d’eux-mêmes [...] Un expert, c’est une opinion, deux experts, c’est la contradiction, trois experts, c’est la confusion » (André Santini, Des vessies et des lanternes). Cf. mon article Des Experts à expertiser sur le blog du Mendiant.

4. Le cas des nutritionnistes par exemple, dont les deux messages de base sont : « Il faut manger de tout » et « Rien n’est dangereux en soi ». Cette profession n’est pas reconnue en France (au contraire des diététiciens) et la formation n’est pas uniforme à l’échelon national. Pourquoi donc ? Parce que cela crée la confusion qui permet aux industriels de dormir tranquille et aux pseudos-experts d’écrire de gros livre sur « Comment s’alimenter ». Voir ces différentes manipulations dans le conte alimentaire gratuit.

 

Le Mendiant

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
<br /> Ca, ça s'appelle faire des généralités ; c'est comme dire que tous les souverains sont injustes et ont pour aspiration de tenir le peuple dans l'ignorance et la confusion. Ce n'est pas toujours<br /> vrai, ce n'est pas toujours faux. Ce genre de réflexions ne mènera à rien d'utile ou de constructif pour ce blog. Et intellectualiser la chose encore moins.<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> Benoît,<br /> <br /> Comme d'habitude, ton analyse est pertinente. On en a assez discuté en privé. Mais...<br /> <br /> En dépit de leur efficacité, ces techniques, et les théories qui les sous-tendent, ne plaisent pas à "tout le monde". Elles ne correspondent pas à l'image de l'homme portée par les valeurs<br /> dominantes de cette époque soi-disant "de fin des idéologies". N'avons-nous pas affaire à des "techniques de manipulation", dans la mesure où il s'agit d'obtenir d'autrui qu'il fasse de lui-même ce<br /> que l'on souhaite le voir faire en utilisant des moyens détournés ?<br /> <br /> Manipulation : le mot peut faire peur. Sur ton blog, Benoît, même "politiquement incorrect", je préfère parler de ce mot plus pudiquement comme de "technologies comportementales périphériques"<br /> (comme outre-Atlantique, et ce n'est pas un hasard), une terminologie politiquement plus correcte, en quelque sorte ; une appellation contrôlée. Appellation contrôlée ou pas, nous avons aujourd'hui<br /> deux bonnes raisons de persister dans notre désir de les faire connaître.<br /> <br /> Le première relève de la déontologie scientifique. Le chercheur n'a-t-il pas, aussi, pour vocation de porter à la connaissance du public l'état du savoir ? Il en va de sa mission de vulgarisation<br /> et de lutte contre "les" obscurantismes.<br /> <br /> La seconde nous est dictée par la MULTIPLICATION des interventions mettant en œuvre les techniques de manipulation. Elle relève de l'éthique professionnelle. La règle fondamentale de toute éthique<br /> professionnelle impose, en effet, de mettre en œuvre (et donc connaître) - qu'il plaise ou non - tout moyen rendu possible par les connaissances scientifiques actuelles lorsqu'on a pour mission<br /> d'éviter que des gens soient atteints dans leur intégrité psychologique (voire morale) ou physique.<br /> <br /> Un professionnel a-t-il le droit, pour satisfaire aux valeurs portées par l'air du temps, d'enfreindre cette règle d'éthique qui est aussi la première exigence de toute morale ?<br /> <br /> David<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> <br /> Ce qui pourrait aussi nous amener à une question annexe: qu'est-ce qu'un professionnel ou un expert ?  Pierre Perret disait qu'un intellectuel est "quelqu'un qui était rassuré lorsqu'il<br /> n'est pas compris" et il y a certainement aussi de cela chez l' expert: il lui faut créer la confusion pour justifier son intervention et continuer à être consulté et publier de gros livres. Lao<br /> Zi dit que tout est beaucoup plus simple qu'il n'y parrait.<br /> <br /> <br /> Frat'airnellement,<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />