Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 avril 2018 3 25 /04 /avril /2018 08:00

Pourquoi la politique du sage est nécessairement désintéressée. Comment juger de la qualité d’un soin.

 

圣人

shì yǐ shèngrén zhī zhì :

Être - Ainsi - Le Sage - [liaison] – Soigner/Diriger

 

Même formulation que dans 2-9. [zhì] signifie gouvernement, gouverner, administrer, manager, contrôler, soigner ou guérir mais aussi punir, ce qui pourrait expliquer la méfiance traditionnelle des chinois vis-à-vis du pouvoir…

 

Traductions :

C’est pourquoi le Sage, le Saint-homme, le Maître, dirige, règne ainsi, gouverne (les gens du peuple), a pour règle.

« Aussi la politique des Sages consiste-t-elle à » (Léon Wieger)

► Deux sens possibles : le Sage influe sur le peuple dont il était question précédemment (traductions majoritaires), le gouverne via un certains nombre de principes (que nous allons découvrir) ou bien alors il s’impose à lui-même les règles suivantes afin de mieux (se) gouverner (traductions minoritaires)

 

Contre-sens ?

Parler du « gouvernement du saint » est clairement un contre-sens. Tout au plus pourrions-nous évoquer une « gouvernance » du sage. Il semble en effet paradoxal que le Sage solitaire puisse accepter une responsabilité politique dans un gouvernement quelconque. Si conseils ou soins il y a, alors ils ne peuvent être que désintéressés et indirects puisque le Sage (2-10)

 

♫ Ainsi, les soins du Sage

 

 

famille_plage_nb.jpg

 

Réflexions :

1. Les conseils et soins du sage n’ont de valeur que par leur désintéressement et visent au mieux-être des individus. Un conseil intéressé est une manipulation (hommes politique, publicitaires, patron,…)  Un soin intéressé est une parjure du serment d’Hippocrate (médecins et pharmaciens sous influence des labos)

2. Les conseils et soins des parents sont-ils toujours au bénéfice des enfants ?  « Tu devrais mieux t’habiller », « Tu devrais être plus polie », « Tu ne devrais pas faire cela », « Tu devrais plutôt être docteur ou avocat »…  Aux pressions de la société pour exhiber des enfants conformes aux normes de la société (politesse, propreté, bonnes notes,…) s’ajoutent parfois les aspirations de parents frustrés de ne pas avoir pu réaliser leurs rêves. Prendre soin de ses enfants et non prendre soin de son ego au-travers de ses enfants.

3. En matière de soins, la première règle est « primum non nocere » (d’abord ne pas nuire) : le remède doit prendre véritablement soin de l’organisme, ce qui est loin d’être le cas avec les médicaments chimiques (allopathie) qui affaiblissent le système immunitaire et ne traitent que des symptômes. Voir notre livre Le choix des huiles essentielles.

4. Nous pourrions dire la même chose avec les soins cosmétiques industriels, la plupart des crèmes renfermant des ingrédients nocifs pour la peau quand ils ne sont pas cancérigènes !  Voir notre premier Palmarès des cosmétiques bio sur www.beautebio.ch

5. « Aurais-tu soixante conseillers, consulte-toi toi-même » dit un Adage hébreu. En effet « Le premier précepte est de ne recevoir jamais aucune chose  pour vraie que je ne la connusse évidemment être telle » (Descartes, Discours de la méthode) et « Autant d’individus, autant d’avis : à chacun sa règle » (Térence, Phormion)  Ne conseille pas à autrui ce que tu ne te conseillerais pas à toi-même…

 

Le Mendiant

Partager cet article
Repost0

commentaires