Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 mars 2018 6 10 /03 /mars /2018 08:00

Pourquoi taille ou longueur sont des concepts puérils. Pourquoi les défauts sont-ils aussi des qualités. Est-il possible d’atteindre la complétude dans le couple.

 

cháng duǎn xiāng xíng

Long - Court - Mutuellement - Se former

 

() [cháng] signifie long, longueur, qui dure ou point fort. Prononcé [zhǎng], il signifie chef, leader, supérieur, ainé, grandir, se développer ou augmenter.  [duǎn] signifie court, bref, manque, point faible ou faute. [xíng] signifie forme, corps, entité, apparaître, comparer, contraster

 

Traductions :

Le long et le court se forment l’un par l’autre, se donnent mutuellement forme, se définissent, se délimitent l’un l’autre, se complètent par comparaison.

♥ « Long et court renvoient l'un à l'autre » (François Huang et Pierre Leyris)

► Une multitude de court crée le long mais le long est le court de quelque chose d’autre. Le court et le long sont des appréciations relatives de toute mesure. « La longueur d’un objet dépend de son mouvement par rapport à l’observateur et elle change avec la vitesse de ce mouvement. […] Il est important de réaliser que cela n’a aucun sens de demander quelle est la taille « réelle » d’un objet, tout comme il n’y a aucun sens, dans la vie quotidienne, à demander la taille réelle de l’ombre de quelqu’un. » (Capra, p.174)

 

♫ Qualités et défauts se complètent

Le choix, ici, de l’originalité en place d’un plus classique « Long et court se mesurent »

 

 

defaut.jpg

 

 

Réflexions :

1. « La bonne taille, c’est quand les deux pieds touchent par terre » (Coluche)

2. « La différence de taille et de forme, c’est ce qui est visible au dehors. La vraie beauté et le plaisir de la communion se manifestent intérieurement. Si l’homme assortit d’abord cette communion de son amour et de son respect pour la femme et s’il prend à cœur ce qu’il fait, que pourrait y changer une légère différence de taille et de forme ? » (Jolan Chang, Le Tao de l’art d’aimer, p.146)

3. « Ce n’est qu’avec les yeux des autres que l’on peut bien voir ses défauts » dit un proverbe chinois. « Qui cherche un ami sans défaut reste sans ami » dit un proverbe turc. Travailler à corriger ses défauts est une démarche certainement positive mais ne conviendrait-il pas aussi de les respecter comme étant naturels, d’arriver à les observer sans devoir passer par la confrontation avec l’autre ? Se plaindre des défauts de sa nature n’a en effet aucun sens ! (Cf. mon livre Le respect de sa nature)

4. Evitons de porter un regard trop manichéen sur nos défauts. Rien n’est jamais tout blanc, rien n’est jamais tout noir ! La timidité possède ainsi des atouts : l’écoute, le respect d’autrui, l’humilité,… De même, la colère est parfois légitime et permet de faire bouger les choses, la peur est un réflexe de sauvegarde, etc.  D’ailleurs « Nous plaisons plus souvent dans le commerce de la vie par nos défauts que par nos bonnes qualités » disait La Rochefoucauld. Qui voudrait comme ami quelqu’un de parfait ?

5. Dans le couple, la formule « tu me complètes » signifie que j’ai les qualités de ses défauts et les défauts de ses qualités. Nous devrions ainsi nous réjouir de la différence de notre moitié et l’accepter comme un gage d’harmonie. Or, « C’est justement sa différence, source de notre attrait pour lui, qui nous amènera à vivre autant de déceptions et de déchirements à ses côtés […] Dans sa quête évolutive, chaque partenaire [visant à bâtir le Nouveau Couple] accepte le retour vers lui-même pour y découvrir les forces latentes de son pôle inconscient. Plutôt que de chercher à se compléter à travers les forces de l’autre, chacun enclenche le processus de se compléter lui-même, visant l’unification intérieure. » (Claire Reid [1])

 

Le Mendiant

 

[1] Claire Reid, Etes-vous fusionnel ou solitaire ? Le nouveau couple, Louise Courteau, 2003, p.13 et p.63

 

Partager cet article
Repost0

commentaires