Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mars 2018 5 23 /03 /mars /2018 08:00

Pourquoi il est normal que l’autre soit autre. Pourquoi la méchanceté est un malentendu. Pourquoi les évènements ne devraient pas avoir d’importance.

 

 

wàn wù zuò yān ér bù cí

Dix mille - Êtres - Faire - Comment - [conj.] - Pas – Décliner

 

[wàn wù] Cf. 1-4 [zuò] signifie faire, accomplir, exécuter, produire, agir comme, être  ou considérer comme. [yān] signifie où, ici, comment ou pourquoi et le sens de cette phrase pourrait reposer sur ce mot peu usité (d’ailleurs absent de mon dictionnaire). La première traduction semble d’ailleurs ne pas en tenir compte. () [cí] signifie décliner, rejeter ou décharger.

 

Trad.1 : Tous les êtres agissent, éclosent, apparaissent, se mettent en mouvement et il ne leur refuse rien, et il ne les rejette pas, et il ne refuse pas son aide, et il n’en rejette aucun.

♥ « Il ne refuse rien à la foule des êtres » (François Huang et Pierre Leyris)

► Le Sage est à la disposition de tous les êtres, sans discrimination, pour leur dispenser son enseignement par l’exemple, sans être un « donneur de leçons ». Continuité de 2-10 et de la notion d’enseignement .

 

♫ Est bienveillant vis-à-vis de tous les êtres

 

 

serenite.jpg

 

Trad.2 : Il laisse naître, engendrer, toutes les choses, les choses innombrables, sans interférer, sans intervenir / Les choses surgissent sans son intervention, il laisse venir à lui toute chose.

♥ « Laissant naître toute chose sans interférence » (Feng Xiao Min)

► Quelles que soient les actions des choses (comment ou pourquoi les choses agissent), quels que soient  les évènements, le Sage accepte tout sans réaction, sans dénigrement, en pratiquant le non-agir, sans interférer émotionnellement. C’est la maxime des stoïciens : « Sustine et abstine » (supporte et abstiens-toi). Retour sur la notion de et cohérence avec ce qui suit.

 

♫ Accepte toute chose sans humeur

 

Contre-sens ?

Les idées de mouvement, d’éclosion ou d’apparition semblent un peu éloignées du caractère . Le sage ne saurait non plus être considéré comme « l’auteur » de toutes les choses, même par la négative : « Toutes choses du monde surgissent sans qu’il en soit l’auteur »

 

Réflexions :

1. L’accueil de l’autre, le dialogue avec l’autre, doit se faire sans jugement et avec bienveillance. « Nous sommes entourés d’êtres extraordinaires mais nous sommes souvent trop occupés par notre ego pour le percevoir » déclare le Majordome dans le conte Le Mendiant et le Milliardaire. « Que son idée me plaise ou pas, c’est cependant son droit absolu de l’avoir. Il n’est pas demandé de l’accepter mais de l’écouter » précise Xavier Cornette de Saint Cyr.[1]

2. « Nous avons tous en nous l’essence du Bouddha » disent les bouddhistes. Nous sommes intrinsèquement tous bons, puisque partie de la Nature ou du Tao, et désireux de vivre en paix et en harmonie. La méchanceté est un malentendu et de ce fait ne devrait pas changer la perception que l’on a de l’autre. « L’homme et ses actes sont deux choses distinctes. Alors qu’il convient d’approuver une bonne action et d’en réprouver une mauvaise, il faut toujours, selon le cas, respecter ou plaindre l’auteur de cet acte. Tu dois haïr le péché et non le pécheur. » disait Gandhi.

3. Nous ne pouvons pas contrôler les événements mais nous pouvons contrôler les empreintes de ces événements dans notre esprit. Le Sage, qui ne s’attache à rien, ne subit rien. « L’événement est le maître des sots » disait Tite-Live. « Les petits événements affectent les petits esprits » disait Benjamin Disraeli.

4. Les événements – dans la limite d’une certaine mesure – ne peuvent être en soi qualifiés de bons ou de mauvais. Qui sait ce que l’avenir réserve grâce aux petits tracas du présent ou à cause du bien-être actuel ? Se placer en retrait et vivre l’instant, avec ses hauts et ses bas. 

 

Le Mendiant

 

[1] Xavier Cornette de Saint Cyr, Pratiquer la bienveillance, Editions Jouvence, 2007, p.19

 

Partager cet article
Repost0

commentaires