Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juillet 2019 7 07 /07 /juillet /2019 08:00

Pourquoi le rôle des parents est naturellement ingrat. Pourquoi la reconnaissance est facultative. 

 

恃;长 ,

wéi ér bù shì ; zhǎng ér bù zǎi

Agir/Devenir - [conj.] - Pas - Dépendre de ; Se développer – [conjonction] – Pas – Être en charge

 

, Cf. 2-13 (on le retrouvera également au chapitre 51)

() [cháng] signifie long, longueur, qui dure ou point fort. Prononcé [zhǎng], il signifie chef, leader, supérieur, ainé, grandir, se développer ou augmenter, Cf. 2-5. [zǎi] signifie abattre ou massacrer mais aussi être en charge de, gouverner ou encore (nom) fonctionnaire ou officiel du gouvernement.

 

Traduction :

Cf. 2-13 + guider/diriger/faire croître/gouverner sans contraindre, sans tenter de contrôler, sans asservir, sans dominer/diriger, sans s’imposer, sans exercer d’autorité.

♥  «Œuvrer sans rien attendre, guider sans dominer » (Marcel Conche)

♣ « Agir mais sans en tirer l'orgueil, Laisser pousser mais sans moissonner.» (Shi Bo)

► Variantes de la non-action taoïste, expression de libertés.

 

Contre-sens ?

Les différents sens de[zǎi] expliquent une partie des différentes traductions mais seuls Henning Strom « Aide-les sans t'appuyer sur eux, fais-les croître sans les tuer » et le Père Claude Larre « Entretenir ne pas assujettir, présider à la vie ne pas faire mourir » en retiennent le sens premier, ce qui apparaît excessif. François Huang et Pierre Leyris « Œuvre sans rien revendiquer, sois un guide et non pas un maître. » ainsi que Stanislas Julien « Il leur fait du bien et ne compte pas sur eux. Il règne sur eux et ne les traite pas en maître » continuent de prendre le Sage pour sujet.

 

maitre_bebe.jpeg

 

♫ Accomplir sans rien attendre ; guider sans rien revendiquer

Ne revendiquer aucune charge ou honneur vis-à-vis de ceux que l’on aide.

 

Réflexions :

1. L’éducation serait l’œuvre la chose la plus difficile au monde. Est-ce parce qu’elle est ingrate, parce qu’elle doit être gratuite jusqu’au bout, qu’elle conduit à la liberté d’enfants qui ne se retournent pas toujours ?

2. Les parents sont dévoués vis-à-vis de leurs enfants et accomplissent quantité de tâches pour les aider ou les éduquer mais n’attendent-ils vraiment rien en retour ?  Dans la tradition chinoise, les enfants doivent aider leurs parents durant leur viel âge et sont la garantie d’avoir une fin de vie paisible. Un juste retour des choses que Lao zi remettrait-il ici en cause, s’en prenant au passage à la piété filiale de Confucius ?

3. Il est d’opinion que les enfants doivent respect à leurs parents mais ont-ils demandés à naître ou à être éduqués pour plus ou moins bien s’intégrer dans une société plus ou moins débile ?  Le cadeau de la vie ne vaut que pour ceux qui arrivent à vivre et on ne se sent jamais autant en vie qu’au contact des enfants. N’est-ce pas donc plutôt les parents qui devraient être reconnaissants vis-à-vis de leurs enfants, qui arrivent encore de temps en temps à les détourner de la routine et de la morosité ?

4. L’éducation, c’est « guider, conduire hors de », donner à l’enfant des repères, baliser le sentier qui le conduira à l’état d’adulte libre et responsable. Les parents, via leurs qualités et leurs défauts, leurs exemples et contre-exemples, procurent une vague carte à l’enfant mais c’est à ce dernier que revient la responsabilité de marcher, de découvrir le territoire, de contourner les obstacles. Dès lors, comment des parents pourraient-ils avoir la moindre revendication vis-à-vis de leurs enfants ?

5. Infantiliser les parents sur le mode du « ne faites pas ceci, ne faites pas cela ! » a conduit certains parents à laisser tomber, à préférer ne rien faire plutôt qu’à prendre le risque de se tromper.  Laisser la parole aux juristes ou aux experts est irresponsable car cela induit l’idée qu’il y aurait une bonne et une mauvaise éducation (« bien ou mal élevé ») alors que la meilleure éducation sera celle qui sera la plus désintéressée, c’est-à-dire celle qui ne se concentrera pas sur des objectifs ou des critères subjectifs mais sur l’épanouissement et la liberté de l’enfant. Faire de son mieux dans l’instant présent m’apparaît ainsi être la seule exigence. A l’enfant de faire le reste !

 

Le Mendiant

Partager cet article

Repost0

commentaires

Sid 02/02/2020 20:45

Cela rejoint pour moi l'importance d'accomplir ce qui est juste sans s'attacher aux fruits de ses actes, notion qu'on retrouve également dans l'hindouisme et le bouddhisme. Quiconque guide en s'attachant aux objets gouvernés gouverne par la contrainte; ce qui lui importe alors, c'est moins le bien de l'autre (montrer une voie), mais le sentiment de puissance personnel qu'il en retire.

De là, il faut se détacher, lâcher prise, considérer la simple action juste, donc le wuwei, à mon sens. «Contraindre les autres est une force, mais se contraindre soi est une force supérieure».

Merci au passage pour votre brillant site, qui questionne plus qu'il n'affirme, qui propose non pas UNE mais des interprétations, ce qui est déjà une bonne piste pour appréhender le Tao.

أفضل جامعة بدبي 23/03/2016 07:37

impressionant ...